Définition Crédit voiture

L’achat d’un nouveau véhicule représente un investissement financier important, raison pour laquelle les acheteurs, près de 75 % d’entre eux, sont de plus en plus nombreux à avoir recours à un crédit auto. Compte tenu du faible taux d’intérêt des offres présentes sur le marché, opter pour un tel choix peut même s’avérer être tout à fait judicieux intégrant ainsi les mensualités dans le budget familial, sans avoir à réduire son épargne. Les constructeurs qui ont longtemps dominé le marché du crédit auto sont aujourd’hui durement concurrencés par les banques, les assurances, qui proposent des packs « crédit + assurance », les enseignes de la grande distribution (Leclerc, Carrefour) ainsi que les organismes, à l’origine, spécialisés dans le crédit à la consommation (Cetelem, Médiatis...). En effet, devant le nombre important de crédits auto souscrits chaque année, près de quatre millions, les offres se sont multipliées semblant toutes plus avantageuses les unes que les autres, chacune d’elles affichant un taux d’intérêt toujours plus concurrentiel. Les offres présentes sur Internet font, par exemple, apparaître des taux d’intérêt de départ relativement bas, avec un Taux Effectif Global fixe généralement compris entre 3 % et 3,50 %, celui-ci augmentant en fonction du montant et de la durée du crédit, pouvant s’élever à 5 % voire 5,50 %, pour un emprunt d’environ 15 000 € sur une durée de 36 mois, et pouvant atteindre 7,50 % à 8 %, lorsque le montant prêté est plus important, de l’ordre de 50 000 € à 60 000 € sur une durée de 6 ans voire 7 ans. Les banques plus « traditionnelles », moins enclines à afficher leurs conditions semblent, de manière générale, proposer un taux d’intérêt de départ légèrement supérieur à celui affiché par les offres en ligne, il convient toutefois de bien étudier les différentes propositions, comme, par exemple, dans le cas d’un emprunt dont le montant est plus important avec une durée de remboursement plus longue. Les crédits auto délivrés par les constructeurs sont, quant à eux, et de manière générale, relativement coûteux, raison pour laquelle, face à cette concurrence acharnée, ceux-ci proposent désormais, et ce depuis une quinzaine d’années, la formule communément appelée « Location avec Option d’Achat ». Ce moyen de financement peut présenter certains avantages mais aussi quelques inconvénients, selon les besoins et les attentes de chacun. En effet, bien que plus coûteuse à terme, la « Location avec Option d’Achat » peut, malgré tout, présenter un intérêt financier, en permettant de verser des loyers dont le montant est généralement plus faible que celui des mensualités d’un crédit auto puisque, dans ce cas précis, seule une partie du véhicule est financée et non l’intégralité, le dernier loyer, très important n’étant, en général, pas versé, constituant ainsi un apport pour le financement du prochain véhicule. Par le bais de cette formule, le « locataire » peut donc, et c’est là tout l’intérêt de ce « crédit », s’il ne souhaite pas acheter le véhicule en fin de contrat, disposer régulièrement d’un véhicule neuf, généralement tous les 3 à 5 ans, selon la durée du contrat. Il convient également de préciser que la garantie constructeur s’applique pendant toute la durée de la location, et ce quelle qu’elle soit. En revanche, n’étant pas le propriétaire du véhicule, le « locataire » ne peut pas l’entretenir lui-même, le personnaliser, le revendre… Si le but recherché est devenir propriétaire de son véhicule, la solution du crédit auto semble plus avantageuse, puisque moins coûteuse, à terme. En revanche, si l’on souhaite disposer régulièrement d’un véhicule neuf, la solution de la « Location avec Option d’Achat » semble tout à fait intéressante.




Autres définitions

Autofinancement

L'autofinancement représente la capacité pour une d'entreprise de financer elle-même ses investissements. L'autofinancement peut-être d'origine interne (bénéfices non distribués, dotations aux amortissement) que d'origine externe tel que des emprunts.

Indice de référence des loyers IRL

L'indice de référence des loyers ou IRL remplace depuis 2008 et la Loi sur le pouvoir d'achat l'Indice du Coût de la Construction (I.C.C.). Il est établit par l'INSEE et représente la moyenne sur les douze derniers mois de l'indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyer. La base de référence de cet indice (indice 100) est le quatrième trimestre de l'année 2008. Cet indice sert principalement à la révision des loyers de logement.

csg

La CSG ou Contribution Sociale Généralisée est un impôt sur les revenus du travail et du patrimoine permettant le financement de la Sécurité Sociale. La CSG a été créé en 1990.



Principaux dossiers
Partenaires